Un étudiant lance une alerte à la bombe … pour fuir ses parents!

Please log in or register to like posts.
News



Un étudiant risque actuellement cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. Pourquoi ? Parce qu'il a lancé une fausse alerte à la bombe dans le seul but d'empêcher ses parents de le rejoindre.

Un événement inhabituel s'est produit sur un vol EasyJet le vendredi 18 janvier 2019. En effet, un étudiant a lancé une fausse alerte à la bombe sur le vol Lyon-Rennes. Il ne voulait pas que ses parents le rejoignent à Rennes.

L'étudiant comparaîtra en cour en mai

Le jeune homme aurait pu utiliser un moyen moins problématique pour dissuader ses parents de voyager. Par exemple, en leur envoyant un SMS ou en leur téléphonant … Et pourtant, il préféra recourir à une idée plus diabolique et à de lourdes conséquences.

En effet, selon nos collègues du LCI, cet étudiant rennais aurait lancé une fausse alerte à la bombe le vendredi 18 janvier 2019. Il avait alors appelé anonymement la compagnie aérienne et déclaré qu'une bombe se trouvait à bord de l'avion. Cela a provoqué une interruption totale du trafic pendant 40 minutes et un retour de la machine à l'aéroport.

Le jeune homme ne semble ni troublé ni terroriste

L'avion transportait 150 passagers. Pendant le débarquement, tous leurs sacs ont été fouillés.

Enfin, les passagers ont pu voyager dans un autre avion et avec un équipage de l'aéroport de Londres. EasyJet a ensuite annoncé:

Bien que les autorités aient indiqué qu'il y avait un doute, l'équipage n'a pas pu terminer le vol et aucun équipage de remplacement n'était disponible.

La parole, quant à elle, dit:

Au terme de sa garde à vue, il a été déféré devant le procureur de Rennes et convoqué devant le tribunal correctionnel lors de l'audience du 21 mai pour répondre à ces faits qualifiés de fausses communications. compromettre la sécurité d'un aéronef en vol.

En tout état de cause, le jeune homme "ne semble pas souffrir d'un trouble psychologique et est totalement inconnu de la police", poursuit le poursuivant. Avant d'ajouter:

La motivation de son acte n’a aucun rapport avec une action terroriste.

L'étudiant encourt une pénalité de cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende rappellent nos collègues.



Source link

Reactions

0
0
0
0
0
0
Already reacted for this post.

Reactions