La société de capital-investissement a le cœur brisé après avoir réalisé qu’il n’y avait plus d’employés d’AOL à licencier


Illustration de l'article intitulé Private Equity Firm Heartbroken après s'être rendu compte qu'il n'y avait plus d'employés d'AOL à congédier

NEW YORK – En triant les actifs de la nouvelle société qu’ils avaient acquise, la société de capital-investissement Apollo Global Management a confirmé qu’elle avait le cœur brisé lundi après avoir réalisé qu’il ne restait plus d’employés d’AOL à licencier. «Il ne reste plus une personne sur la liste de paie à laisser partir», a déclaré le PDG d’Apollo, visiblement désemparé, Marc Rowan, se précipitant dans et hors des bureaux vides et feuilletant des piles de papiers pour trouver quelqu’un qu’il pourrait immédiatement tirer sous le sous le couvert de «prendre les choses dans une nouvelle direction». « Shoot, c’était la seule chose qui nous enthousiasmait avec cet achat – je veux dire, c’est AOL dont nous parlons, pas exactement la pointe des médias. Ma première tâche était de nettoyer la maison en supprimant 85% du personnel le premier jour, alors maintenant, c’est un peu comme, à quoi ça sert? Pas d’écrivains, pas de gérants, pas même de concierge pour envoyer des colis. Vous dépensez 5 milliards de dollars, vous vous attendez à vous amuser un peu, c’est tout. » Au moment de mettre sous presse, Apollo a annoncé l’embauche de centaines de sous-traitants AOL que Rowan pourrait licencier afin de lui remonter le moral.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire